Présentation

Originaire du nord de la France, je débute le golf à l’âge de 13 ans, grâce à mon père qui est le restaurateur du golf de Brigode.

Très vite mordu par le jeu, je suis pris en main par Patrice LEGLISE et m’entraîne à côté d’un certain Benoît DUCOULOMBIER. Je reste  amateur pendant  5 années avec   un titre de vice champion de France.

De mai 1977 à fin 1978 , j’ai la chance d’ être, élève moniteur au Golf de Saint Cloud

Je débute  ma carrière professionnelle en 1978 avec dès la première année une place de 13ème à l’ordre du mérite Français, le titre de champion de France élève moniteur et je suis nommé “Rockie of the year”.

Je  participe au circuit Français  de 1978 à 1995 et à quelques tournois du circuit Européen de 1978 à 1987.

Spécialiste des trous en un, j’ai  la chance de gagner  deux voitures (la première à l’open Cacharel , la seconde à l’Open de France).  J’ai  obtenu différentes victoires et j’ai gardé  le record du parcours de Nantes Erdre pendant 10 ans avec le score de 64.

Toujours à l’écoute de la technique et de la pédagogie,  j’ai obtenu le titre de  Class  » Master Pro PGA  »   en 2016 .  A la date d’aujourd’hui , j’ai  le plaisir d’avoir former 18 pros au golf de la Bretesche dont 2 qui sont sur le  circuit actuellement

J’ai également obtenu avec mes élèves 5 titres de champion de France dont le dernier en catégorie Cadet, et en 2012  , et une médaille d’argent au championnat d’Europe senior  femme.

J’ai été entraîneur de la ligue de l’Ouest pendant plus de 15 ans , Président PGA de la ligue des Pays de la Loire pendant 27 ans et je suis entraîneur Handigolf depuis 8 ans

Je dirige l’enseignement du golf de La Bretesche depuis 1979

Cliquer pour en savoir plus sur "Ma méthode"

Je fais souvent référence à un ami, Michel Damiano, aujourd’hui malheureusement disparu,  qui disais : Je site «  je suis un facilitateur et non un dictateur «  . Je suis dans le même état d’esprit dans ma méthode et ma pédagogie. Organisant des stages depuis plus de 30 ans je vais vous présenter ici  ma méthode en quelques points.

1)      L’écoute,  l’introduction de ma démarche, est tout d’abord l’écoute et l’échange avec l’élève. A chaque début de stage,   je peux avoir  4 à 5 stagiaires tous différents, avec des âges différents, des attentes et motivations différentes.  La première chose pour moi est, avant tout, et en général devant un petit café,  de faire plus amples connaissances et de mettre en avant un climat de confiance. Cet accueil permet également de mettre en place une certaine convivialité. Un stage de golf est avant tout un moment de plaisir et d’échange.

2) L’Organisation. Dans la plupart des  stages il y a toujours une partie consacrée au practice, et une partie de mise en situation sur le parcours. Pour moi on apprend à faire un swing sur le practice mais on score sur le parcours.

3 ) La construction du swing : dans ma méthode,  la construction du swing s’appuie sur l’image du  lancer, avec une prise d’élan vers l’arrière, et le lancer vers l’avant ( objectif), et avec comme principale définition: le corps bouge le club et non le club bouge le corps Les gros muscles bougent les petits

4 ) La prise de conscience : Je mets ensuite  en priorité  le travail de  la face du club, c’est elle qui donne les différentes trajectoires à la balle et par la compréhension de sa position et de son chemin, il est beaucoup plus facile de mettre en avant les causes et leurs effets ( les 5  lois mécaniques).

5 ) Les bases : Ensuite je remonte vers le manche ou shaft, ( Le moteur du club ). Je vérifie toujours le matériel de mes élèves, le matériel ayant fait tellement de progrès il ne faut pas négliger la qualité de ses clubs mais également prendre la flexibilité du shaft en fonction de son niveau et de la vitesse de sa tête de club. J’ai travaillé pendant plus de 20 ans avec la marque CALLAWAY . et aujourd’hui avec la marque HONMA .N’oublions pas, que l’évolution de la technique s’est faite grâce au matériel et en premier par les balles.                                                Le grip, seul lien avec le club, qui génère la sensation, la vitesse et la direction de la balle. Je fais toujours un gros plan du grip avec la vidéo dans les stages et en toute honnêteté,  75% des élèves ont un  grip dans la paume et non dans les doigts. C’est certainement la correction avec la posture la plus courante, qui demande de la patience mais qui permet une excellente évolution.  .                                                                                                       La posture. C’est la clé de la régularité, de l’équilibre et de la puissance.   L’alignement : Nous savons tous que le golf est un lancer de balle et que celui-ci demande de la précision. Ce n’est que grâce à une bonne routine que l’on peut respecter un bon alignement Ces positions,  sont le point fondamental pour la construction  d’un swing durable.

6 ) L’ Adaptation : Pour ma part, avec le recul de plus de 32 ans d’enseignement, il m’est difficilement concevable de mettre tous les élèves dans le même moule ou dans le même formatage. De part la morphologie, les antécédents sportifs, l’âge, le sexe, l’index,  le handicap, le temps d’entrainement, je m’appui sur 3 types de système: – Le système de  levier ( ex : David Frost, Nick Price ) – Le système d’arc ( ex :Davis Love, Phil Mickelson, Colin Montgomery  ) – Le système dans la largeur ( ex : Craig Parry, Justin Leonard, Thomas Levet ) Chaque joueur pouvant utiliser un ou deux système. Cette adaptation me permet de travailler avec des élèves très différents, mais également avec des élèves  qui ont un certain handicap physique, puisque je suis entraîneur handigolf de la ligue des Pays de la Loire . Les échanges avec les élèves sont d’autant plus importants, car c’est avec eux et à travers eux , avec leurs feedback ; que nous recherchons et développons ces différentes expériences qui évolueront de plus en plus avec le temps et avec les différentes informations.

7) Les 6 points clés : Je m’appuie ensuite dans la mise en place du swing avec 6 points clés, afin que l’élève puisse se  retrouver plus facilement, avec la vidéo et le logiciel dartfish

1) Le take away ou démarrage du swing  :  je demande dans cette position que l’élève respecte une action avec les bras et les épaules et que le club se retrouve parallèle à la ligne de direction

2)   Le haut de la prise d’élan, dans cette position, le corps doit avoir pivoter à 90°, le poids doit être sur l’intérieur du pied arrière, les hanches dans une rotation entre 20 et 40° en fonction de la morphologie de chacun, le club en ligne par rapport à l’objectif, et  la face de club square. Cette position étant la résultante d’une bonne posture

3)    Le début de la descente, je demande à mes élèves de débuter la descente par le genou gauche qui se déplace latéralement afin de placer le corps en équilibre, et de descendre les bras vers la hanche droite  afin de contrôler le plan d’attaque. Position que l’on retrouve chez tous les bons joueurs, et qui est pour la grande majorité des amateurs la face la plus critique

4)   L’impact, la position qui est le juge de paix. Dans cette position le corps doit être parfaitement en équilibre sur la jambe avant ( sauf pour certaines femmes  ex :Laura Davis  et pour les enfants qui recherche la puissance en étant sur les pointes de pieds) les hanches ouvertes à 15° environ, l’épaule droite basse, le club dans le prolongement du bras gauche et la tête au centre du corps.

5 ) L’accompagnement , qui est le conditionnement logique de l’impact puisque le club est en pleine vitesse. C’est dans cette position que la plupart des amateurs voit leurs bras pliés,  résultat d’un manque de rotation du bas du corps à l’impact et qui empêche la régularité et la distance ( d’où l’importance aujourd’hui de la vidéo )

6)   Le finish . Pour moi il n’y a de bon swing sans bon finish. Le corps doit se retrouver face à l’objectif, en équilibre complet sur la jambe avant, sur la pointe du pied arrière et avec les bras hauts et derrière la tête. Trop de joueurs négligent cette position qui est     pourtant un gain de la distance intéressant Tout le travail technique et pédagogique est de permettre, à l’élève, avec ces 6 points clés de mettre en place  une mécanique simple pour reproduire le même swing Avec de bonnes bases et un swing en équilibre, vous aurez déjà 50% de réussite

8) Le parcours : Dans chaque stage et en fonction des structures du golf de La Bretesche une partie est consacrée au travail sur le parcours ( 9 trous compacts pour les stages de débutants,  sur le parcours 18 trous pour les stages carte verte et perfectionnement ) . La mise en situation nous permet de travailler, la tactique de jeu, la stratégique, les coups spéciaux, l’évaluation des distances, les effets, le comportement et le mental dans l’acceptation des erreurs et dans la construction du score.

9 ) Le suivi : Un bon entraîneur se doit d’installer un climat de confiance mais également la possibilité d’un suivi. Le bien fait d’un stage se fait  dans l’organisation de l’entraînement à la suite de ce stage, je garde donc des relations et reste à l’écoute ou à la disposition de mes stagiaires avec la vidéo et le logiciel dartfish . Il faudrait un livre pour la décrire en entier,  mais voici d’une façon succincte et en quelques mots la présentation de ma «  méthode » que l’on retrouve également dans le petit jeu et le putting. Celle-ci  me permet depuis de nombreuse année de  faire évoluer les élèves de tous niveaux, de tous âges, que j’ai le plaisir de retrouver souvent d’année en année.

Thierry Mathon

Thierry Mathon

photo thierry 2
  • Professeur 2ème degré
  • Class   » Master Pro  »  par la PGA
  • Membre de la PGA France,
  • Entraîneur régional Handigolf,

David Lanta mon assistant

unnamed